Madame la ministre de la culture, les galeries d'art qui font un travail de découverte des artistes vivants sont en train de disparaître.

la_plage_du_Ris_près_de_Douarnenez_61x50cm.JPGLe monde de l'art connaît une situation grave depuis plusieurs années : manifestations à répétitions des gilets jaunes, manifestations sociales pour les réformes de retraites, et maintenant la pandémie du COVID19 avec ses fermetures oblgatoires.

Pourtant les galeries d'art, qui connaissent une fréquentation diluée dans le temps, et qui ont toutes pris les mesures de protections sanitaires qui s'imposent, doivent à nouveau être fermées pendant la période de confinement.

Comme les librairies, elles permettent à chacun de vivre autrement et d'enrichir un quotidien d.'une vie de plus en plus codifiée et asseptisée.

Si ce nouveau confinement dure au delà du mois de novembre, la plupart d'entre elles pourraient fermer très vite et définitivement.

Ne subsisteront que les plus importantes, soutenues par de gros groupes financiers, et par quelques richissimes collectionneurs, ne présentant souvent que des artistes reconnus et décédés ou lancés comme des produits à la mode, et tout aussitôt oubliés si les ventes ne sont pas au rendez vous.

Peu de ces grandes galeries prennent aujourd'hui le risque de soutenir les artistes vivants en dehors des mouvements de mode qu'elles lancent pour éliminer toute concurrence créative avec l'aide de médias à leurs ordres et dont elles possèdent tous les titres de presse spécialisés et diffusés auprès du public.

Cette action de promotion et de découverte des artistes vivants et des signatures de demain, est désormais réalisée par de petites galeries isolées, passionnées et qui défendent les artistes qu'ils présentent.

Elles mènent un combat difficile partout en France. La plupart du temps, seules.

Elles aussi sont confrontées aux ventes déloyales sur Internet, et à une perte de repères artistiques du public très déconcerté par l'influence des modes, à des charges et à une fiscalité de plus en plus fortes.

Quand il n'y aura plus de ces vraies galeries d'art pour soutenir les artistes vivants et leurs créations, que deviendront alors ces mêmes artistes ?

Est ce que la créativité se sera alors arrêtée à la fin du XXème siècle, dernière période d'artistes aujourd'hui reconnus comme des signatures à haute valeur commerciale ?

Sans ces galeries d'art courageuses, qui découvrira les signatures de demain ?

Dans le monde entier, la France est considérée à juste titre comme le berceau de la peinture et de la sculpture, et de la photographie.

Aujourd'hui, ce secteur d'activité va très mal, abandonné par la culture officielle et la haute finance.

Et pourtant, les artistes peintres, sculpteurs et photographes ne vivent que de la vente de leurs travaux. Ils ne perçoivent ni indemnités de chômage et ne bénéficient d'aucun statut social protecteur

S'ils peuvent exposer dans les lieux publics, ils ne peuvent y vendre dans ces mêmes lieux, car une loi le leur interdit.

Il leur reste alors les salons d'artistes qui les oblige à investir dans des stands onéreux, et prendre des risques sans garanties de revenus.

Seuls quelques uns d'entre eux le peuvent.

Les vraies galeries d'art, qui se battent pour les artistes vivants, leur permettent de présenter leurs travaux et de les vendre, sans avoir à prendre de risques.

La disparition de ces galeries d'art partout en France aménera à très court terme une diminution importante de vitrines où les travaux des artistes sont mis en valeur.

Il est ainsi important que ces galeries d'art puissent ouvrir en périodes de confinement tout comme les librairies.

La création française a besoin de vivre, d'exister et d'être promue, et la France sans sa culture et sa création, perdra sa créativité dans le milieu artistique, mais aussi dans tous les domaines économiques, y compris scientifiques et industriels. 

Soutenez les galeries d'art proches de chez vous, et les artistes qu'elles soutiennent.

Permettez qu'elles vivent le plus longtemps possible, et fréquentez les sans complexes pour laisser vivre vos émotions personnelles et intimes.

Merci de signer cette pétition pour le bien des créateurs et des artistes en France.

Faites en sorte que les galeries d'art dans votre ville, dans votre quartier, dans votre village puissent vivre et continuer à soutenir les artistes.

Madame la ministre de la culture, une prise de conscience s'impose en faveur des artistes vivants et des galeries d'art qui prennent les risques de présenter des artistes vivants.

 

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Yann Rebecq à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...