un CLIC pour le CMAC

UN CLIC POUR LE CMAC


Nous, spectatrices et spectateurs,

dans notre diversité d’émotions, d’opinions et de regards, sommes unanimes sur un point : le spectacle
de la crise de gouvernance du CMAC scène nationale ne nous convient pas, mais alors pas du tout.

Si les différends qui surgissent dans les coulisses nous intéressent peu, nous tenons à ce qu’ils se règlent
avec l’art et la manière. C’est une question de dignité.

Nous entrons à notre tour en scène pour nous exprimer sur l’avenir du CMAC auquel nous tenons fortement.
Public régulier ou occasionnel, ne sommes nous pas les premiers concernés ?

Attachés à la diversité culturelle et à la qualité des spectacles proposés, nous réclamons de concert
le maintien du label « scène nationale » et d’une direction de qualité indépendante des pouvoirs politiques
et de tout groupe de pression.

Nous avons apprécié les précédentes organisations, le programme annoncé à l’année et l’équilibre entre
les présentations locales et celles venues d’ailleurs. Nous sommes persuadés que la culture martiniquaise
est assez solide pour être confrontée à des spectacles du monde entier sans risquer de se perdre.

L’année à venir est déjà compromise...

À tous ceux qui, au détriment de l’intérêt général, sont uniquement préoccupés par la défense d’intérêts
particuliers, politiciens ou catégoriels, nous disons : baissez le rideau sur ce mauvais spectacle et
laissez les compétences des arts de la scène s’exprimer. En toute liberté.

THE SHOW MUST GO ON !

 

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Le public du cmac à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...