RECONNAISSANCE POUR UN PRIX NOBEL DIJONNAIS: Pr. ROGER GUILLEMIN


Pr_GUILLEMIN.jpg

Changez de paradigme, soutenez notre pétition

En signant notre pétition vous demandez à nos Institutions de changer le nom de l’hôpital de Dijon pour qu’il devienne le

CHU « Roger Guillemin",

et vous soutiendrez aussi la reconnaissance de la P.N.E.I.


Le Professeur Guillemin a vécu toutes les étapes de la révolution biologique des quarante dernières années, et surtout à l’envol de toutes les théories issue des neurotransmetteurs, bref un personnage de notre histoire moderne. Ces recherches aboutissent à des progrès dans le traitement des dépressions nerveuses, de la stérilité et de la contraception, du diabète, de la fibromalgie, mais aussi de nombreuses maladies de civilisation. Si nous comprenons aujourd’hui que notre cerveau et nos pensées sont directement liés à nos intestins, c’est grâce à ce dijonnais.

 La biotechnologie entamera dès lors sa marche révolutionnaire 


Sa carrière: Monsieur Roger Guillemin est né à Dijon le 11 janvier 1924. Après des études secondaires au lycée Carnot de Dijon, il commence des études de médecine en 1943 à l’université de Bourgogne. En 1948, il s'installe comme médecin généraliste à Saint-Seine-Abbaye. En 1949, il s'intéresse plus particulièrement à l’endocrinologie, et assiste à Paris à des conférences de Hans Selye sur le stress. Il part alors au Canada pour l’université de Montréal où il obtient une thèse de science et travaille à l'institut de chirurgie et médecine expérimentales. Puis il poursuit sa carrière aux États-Unis au Baylor College of Médecine (Houston, Texas) où il enseigne la physiologie pendant 17 ans (1953-1970). Il part alors au Salk Institue ( San Diego, Californie) où il participe à la création du laboratoire de neuroendocrinologie. Il est membre du Conseil de la Société américaine d’Endocrinologie de 1969 à 1973 et est élu membre de l’Académie des sciences américaine en 1974. En 1975, il reçoit le prix Lasker. Il devient Prix Nobel de médecine en 1977 avec Andrew V.Schally et Rosalyn Yalow pour leurs découvertes des neuro-hormones, production de peptide hormones par le cerveau, avec en particulier l'identification de la TRH et de la GnRH et de son rôle dans la libération de la FSH et de LH. Le Professeur Guillemin a précisé les relations entre le système nerveux et le système endocrinien qu'on a longtemps opposé. En découvrant les neurohormones du cerveau, substances élaborées par les cellules nerveuses du cerveau à l'image d'une glande endocrine, il découvre le lien qui unissent le cerveau et le corps. Il y a bien correspondance entre le « soma » et la « psyché ». Ainsi on comprend que la médecine académique est une fausse science, basée sur de faux principes comme la séparation du corps et de la psyché. Il assura la direction par intérim de l'un des plus prestigieux centres de recherche américain où il a fait une grande partie de sa carrière : le Salk Institute jusqu’en 2009. C’est l'un des temples de la recherche mondiale dans le domaine des sciences de la vie. Il sollicitera et obtiendra la nationalité américaine 1965, mais il reste attaché à Dijon ainsi qu'à son université dont il est docteur honoris causa. Aujourd’hui, Roger vient d’avoir 93 et vit en Californie à San Diego. Les dijonnais et tout ceux qui cherchent d’autre voies dans le domaine de la santé et du bien-être doivent s’associer à travers cette pétition pour faire changer le dogme imposé par des médecins ignorants. C’est de notre responsabilité à Toutes et Tous par delà nos certitudes et au-dela de nos habitudes de nous impliquer à travers cette pétition.

Nos enfants nous en seront reconnaissant.


Les distinctions officiels  du Pr. Guillemin:

- 1974 : Prix Gairdner

- 1975 : Prix Albert-Lasker pour la recherche fondamentale

- 1976 : National Meal of Science

- 1977 : Prix Nobel de médecine

- 2015 : Commandeur de l’Ordre national de la Légion d’honneur


Ses travaux :

Les travaux du Pr Guillemin ont mis en évidence une nouvelle classe des substances importantes pour la croissance, le développement, la reproduction et les réponses à la gestion de l’effort. Aujourd'hui il est considéré comme l’un des fondateurs du champ de la neuro-science. En découvrant ces neuro-transmetteurs Roger Guillemin permit de nouvelles applications thérapeutiques. Les peptides hypothalamiques sont un trésor pour l’application de nouvelles thérapies. Par ces travaux, on découvre qu’une infection dans la pulpe dentaire non soignée se propage et finit par déclencher un infarctus. Ce sont des observations révolutionnaires, puisque ce sont les mêmes molécules qui initient le développement de certains filets nerveux et de vaisseaux capillaires. Cela ne fait pas de doute que ces travaux conduisent à une révolution thérapeutique. Et ceci, en droite ligne avec des approches bien plus évoluées que pratiquent déjà de nombreux thérapeutes comme les naturopathes, les acuponcteurs, la médecine chinoise, … etc … Pour le médecin, le scientifique, l'artiste et l'homme, l'avenir demeure illimité. « En science, » dit Roger Guillemin, « il y a une chose telle que la loi de la gravité, les lois de la reproduction d'ADN, et ainsi de suite, tandis que dans l'art, là ne sont aucune loi. »

Pourtant aucun amphithéâtre, aucune rue, aucune salle ne porte son nom malgré ce parcours extraordinaire sur le campus dijonnais !!!

DIJON oublie ses enfants ….. Pourquoi ???

Le mépris du monde médical:

Dès les années 1980, les découvertes du Professeur Guillemin devaient provoquer une véritable révolution dans la médecine mais rien de cela. Au contraire, la médecine moderne n'a fait que de tenu aucun compte de ces résultats fondamentaux. Aujourd'hui comme hier, on agit comme si il n’y avait aucun liens entre la psyché et le corps. Un médecin formé dans nos facultés devrait pourtant connaître ses patients sous tous leurs aspects physiques et psychiques, "corps et âme", sans négliger les origines et les conséquences de ce que l'on appelle d'ordinaire "le stress". La Faculté forme des médecins modernes en ignorant volontairement la psychologie, la vie émotionnelle, le comportement, le mode de vie et l'environnement de leurs patients en occultant les découcouvertes Mais notre "besoin viscéral" de sécurité nous incite à vivre dans le mythe d'une médecine scientifique toute puissante. Nous n'avons aucune envie d'ouvrir les yeux sur nos erreurs comme de nos échecs. Alors nous vous offrons ici une autre voie , celle de la responsabilité civile et civique: En signant cette pétition pour la reconnaissance des travaux du professeur Roger Guillemin vous demandez aussi à la médecine de changer de paradigme en adoptant la Psycho-Neuro-EndocrinoImunologie. Vous vous inscrivez aussi dans ce grand changement de société qui doit s’opérer sans plus attendre. À quoi sert la recherche si les grandes découvertes ne servent à rien? Cette pétition met en valeur des connaissances médicales qui remettent en question des dogmes encore admis dans nos facultés. Aujourd’hui, il est temps que le monde médical sorte des sentiers battus et explore de nouvelles voies. Si elle ne sait pas le faire toute seule alors c’est à nous d’agir !!!! En demandant une nouvelle inauguration de notre hôpital, nous accorderons plus de respect aux malades, plus de reconnaissance envers Roger GUILLEMIN et nous nous projetterons dans une nouvel air de l’art médical basé sur des véritables réalités scientifiques qu’utilisent déjà de nombreux thérapeutes en France et à l’étranger. Nos malades, nos enfants, l’histoire comptent sur vous ……


collectif "A'DIJON"    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise collectif "A'DIJON" à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...