Pas d'éoliennes industrielles dans les Hautes-Alpes !

Les Hautes-Alpes, un département à la nature préservée, un territoire à la biodiversité d'une richesse extraordinaire. Des montagnes provençales partant des Pays du Buëch ou des Baronnies au sud, en allant jusqu'à la Haute Montagne du Briançonnais, du Queyras au nord, tout ici n'est qu'appel au calme, au ressourcement, à la découverte.

Autant dire que les activités de pleine nature, de tourisme vert, de ski, font l'essentiel de notre offre touristique à travers nos 6 800 kms de sentiers de randonnée, nos 2 000 kms de cours d'eau, nos 1 400 kms de pistes de ski...

Les Hautes-Alpes c'est aussi 1 parc national (Les Écrins), 2 parcs régionaux (Le Queyras, les Baronnies), une multitude de sites d'escalade, de décollage de vol libre, de sports d'eau vive, de parcours équestres et VTT ...

Enfin, les Hautes-Alpes c'est le lac de Serre-Ponçon qui allie tourisme et production hydroélectrique décarbonée et un gisement d'énergie solaire incomparable avec 300 jours de soleil par an.

C'est dans ce contexte que nous luttons contre l'appétit des grandes multinationales de l'éolien industriel qui cherchent à envahir nos montagnes et notre département encore vierge de toute pollution d'aérogénérateurs géants.

Les projets fleurissent dans le sud du département où une centaine d'éoliennes sont pré-programmées. Avec la volonté du gouvernement de céder aux lobbys en triplant le parc d'éoliennes déjà installées, sans mobilisation citoyenne et sans pression sur les élus locaux, ce département de France, comme d'autres sera sacrifié au profit d'une politique énergétique économiquement incohérente et contre productive en terme climatique.

panneau_non_aux_éoliennes_INDUSTRIELLES_-_BLANC_-MODIF4.png

Pourquoi lutter ?

  • L'éolien industriel est une énergie intermittente, non pilotable (c'est-à-dire qu'on ne peut pas la mobiliser quand on en a besoin lors des grands froids hivernaux ou des canicules d'été, périodes anticycloniques sans vent).

  • Le rendement de l'éolien est très bas (de l'ordre de 20%) ce qui veut dire qu'il faut installer 5 fois plus d'aérogénérateurs de 150m à 200m de haut pour obtenir la production théorique de l'éolienne. En 2019 en France, 8 000 éoliennes terrestres peinent à produire 5% d'électricité dont nous n'avons pas besoin et que nous revendons à perte en Europe.

  • L'empreinte carbone de l'éolien est négative quand on prend en considération la fabrication d'une éolienne au regard de sa faible production, et la nécessité de faire appel à des centrales thermiques (à gaz, à charbon, au fioul) quand il n'y a pas de vent.

  • L'éolien industriel saccage nos paysages, détruit nos espèces protégées faune et flore, et les grands équilibres si fragiles de notre biodiversité.

  • L'éolien industriel nuit à l'économie rurale de montagne fortement basée sur le tourisme vert, les activités de pleine nature, l'agritourisme, le pastoralisme.

  • L'éolien industriel génère une baisse de la valeur du patrimoine immobilier, provoque la perte d'attractivité des territoires ruraux où viennent se ressourcer les populations urbaines, accueillir des néo-ruraux en activité ou des retraités.

  • L'éolien industriel nuit gravement à la santé des populations humaines et animales riveraines comme le démontrent maintenant nombre d'études médicales de par le monde.

  • Le lobbying intensif des multinationales du vent dont le seul but est le profit financier maximum, grâce notamment aux subventions de l'État, concoure gravement à la corruption rampante, aux prises illégales d'intérêts, aux tensions et suspicions dans nos villages.

Tôt ou tard le scandale de l'éolien industriel éclatera, en terme énergétique, économique et écologique ...  De nombreuses personnalités politiques courageuses s'opposent déjà aux lobbys éoliens. Mais dans quelques années, il sera trop tard ! Les industriels du vent auront empochés des milliards de subventions et ils nous laisseront dans nos campagnes les ruines de leurs coûteux manèges plantées chacune sur 1 500 tonnes de béton et d'acier.

Le collectif 05 Environnement Buëch qui regroupe des associations en lutte pour la préservation de l'environnement contre l'envahissement des territoires par les éoliennes industrielles, a demandé au président du département des Hautes-Alpes ( voir courrier du 13 avril 2019) de faire voter par son assemblée un moratoire contre tout nouveau projet éolien dans le département.

En effet malgré l'opposition citoyenne et parfois le refus d'autorisation de la préfecture, les grandes multinationales du vent, comme par exemple le canadien Boralex, n'hésitent pas à intenter des recours devant les tribunaux pour imposer coûte que coûte, leurs éoliennes géantes sur les crêtes de nos montagnes (voir les infos sur notre blog)

En signant la pétition que nous adresserons à Monsieur Jean-Marie Bernard, président du département des Hautes-Alpes ainsi qu'à ses 30 conseillers départementaux, vous nous aiderez à préserver ce territoire que vous connaissez sans doute, et que vous aimez, sans aucun doute, des multinationales et des affairistes du vent.

Merci pour votre soutien.

 

N'oubliez pas de valider votre signature en cliquant

sur le lien qui vous est envoyé par mail

 


Collectif 05 Environnement Buëch    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Collectif 05 Environnement Buëch à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...