NON aux expropriations, à la bétonisation et au projet d'hôtel de luxe à Vincennes

30_ave_Paris_-_Vincennes3.JPG

NON au gâchis d'argent public. Au 30 avenue de Paris, un chaleureux hôtel-café-restaurant est menacé, Le Blason (nouveau nom après rénovation : Sauvage), qui accueille tous les Vincennois en face de leur château.

Après la condamnation en justice de son projet par une ordonnance de référé-suspension, la commune s'acharne à vouloir bétonner à outrance et recommence sans attendre, en pleine pandémie, toujours au profit d’un hôtel de luxe et d’un parking, projet dépassé et déraisonnable.

Prétexte : faire quelques logements sociaux, alors que d’autres possibilités existent pour cela

Nul besoin d’expropriations

En prévoyant de bétonner avec de grands et hauts immeubles neufs, froids, impersonnels et sans histoire, et un parking encourageant la voiture source de pollution, au profit de promoteurs privés et en prévision d'une très hypothétique clientèle internationale de passage, le maire et son équipe détruisent l'histoire et le charme de Vincennes, sa diversité architecturale, au détriment du bien-être des vincennois (suppression de la lumière et de la circulation d'air), qu'ils privent de plus de lieux que ceux-ci aiment.

UN SEUL MOYEN ! Exprimez-vous ! 

Pour vous opposer à ce projet, signez cette PETITION

Il y a déjà des hôtels de grand standing dans Vincennes, qui ne sont pas remplis. De plus, la mairie endosse un rôle de chef d'entreprise qui n’est pas le sien, dans le contexte volatile d’un avenir incertain.

En ajoutant à l’hôtel le prétexte de quelques logements sociaux, cela constituerait l'utilité publique justifiant de recourir à des expropriations alors que celles-ci doivent rester tout à fait exceptionnelles dans l’Etat de droit qu’est la France.

En quoi un grand hôtel de luxe, l'essentiel du projet, dont la nécessité n'est même pas démontrée, justifie des expropriations aux frais des contribuables ? Ces expropriations ne sembleraient-elles pas en réalité dissimuler une opération seulement au bénéfice d'intérêts privés (promoteurs immobiliers notamment) ? L’équipe au pouvoir, Monsieur Laurent Lafon et Madame Charlotte Libert-Albanel, a de plus en plus recours à des expropriations grâce au prétexte des logements sociaux, au détriment des vincennois. C'est un prétexte car d'autres solutions existent pour véritablement faire des logements sociaux.

Vue actuelle au profit de tous les vincennois pour l'instant, et que la commune veut réserver exclusivement à d'improbables touristes fortunés de passage :

Vue_sur_le_château_de_lhôtel_et_du_cinéma1.JPG

Nous demandons au maire de Vincennes, Madame Charlotte Libert-Albanel, de mettre fin à son projet et aux expropriations envisagés côté pair de l’avenue de Paris

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Dujardin à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...