militants pas voyous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malgré la RELAXE, l’acharnement continue !!!

Après les poursuites à l’encontre des 5 militants de Roanne, c’est encore au tour de deux responsables de la CGT du Rhône d’être convoqués, devant la chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon, le MERCREDI 8 JANVIER 2013.

Après avoir été RELAXÉS par le tribunal correctionnel de Villefranche sur Saône, le 20/11/2012, le procureur de la République revanchard a décidé de faire appel de la décision de RELAXE prononcée en faveur de Pierre COQUAN (Secrétaire général de l’UD CGT du Rhône) et de Michel CATELIN (membre du bureau de l’UL CGT de Villefranche sur Saône).

Comme pour les 5 de Roanne, les faits remontent aux mouvements contre la réforme des retraites de 2010 du gouvernement Sarkozy !

N’acceptant pas la décision de RELAXE, le procureur de la République de Villefranche sur Saône fait appel pour poursuivre, seul, son acharnement.

Pourquoi s’acharner contre Pierre et Michel pour une action qui avait été décidée collectivement ? D’ailleurs ce sont plus de 80 militants, de tout le département du Rhône, qui étaient venus en Août 2010, diffuser massivement un tract présentant les propositions de la CGT concernant la réforme des retraites au péage de Villefranche sur Saône.

Oui, pourquoi Pierre et Michel ? Alors qu’aucune plainte n’a été déposée par la société d’autoroute et que toutes les précautions en matière de sécurité avaient été prises et que la liberté de circulation des usagers de l’autoroute était respectée !

Pourquoi le gouvernement d’aujourd’hui, dans l’opposition de l’époque, qui contestait aussi le projet de loi sur la réforme des retraites, ne s’engage pas contre la poursuite des militant-es et laisse sans aucune réaction un procureur, au nom du Ministère Public, poursuivre Michel et Pierre.

Comme pour les 5 de Roanne, nous demandons l’arrêt immédiat des poursuites à l’encontre de nos deux camarades Pierre et Michel.

Quand on touche à un(e) militant(e) de la CGT, on touche à toute la CGT !

 

 

 

 

 

MERCREDI 8 JANVIER 2014 à 11H30

MANIFESTATION de la Place Bellecour à la Cour d’appel de Lyon

PETITION POUR LES LIBERTES D’ACTIONS ET D’EXPRESSIONS SYNDICALES

Les signataires de cette pétition :

  • Exigent la RELAXE par la chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon de Pierre COQUAN (Secrétaire Général de l’Union Départementale des Syndicats CGT du Rhône) et de Michel CATELIN (membre du bureau de l’Union Locale CGT de Villefranche sur Saône) convoqués le 08 Janvier 2014.
  • Dénoncent cette répression dont le but est de bâillonner et de criminaliser l’expression et les libertés syndicales.
  • Dénoncent toutes les attaques qui ne sont qu’une tentative de discréditer une organisation syndicale et le travail qu’elle effectue au quotidien auprès des salariés.

La CGT propose que le Gouvernement et le Parlement prennent trois mesures pour renforcer la protection des militants syndicaux et progressistes :

1) Le vote définitif, par l’Assemblée Nationale, de la Loi d’amnistie « des délits commis lors des mouvements sociaux », adoptée par le Sénat le 28 février dernier.

2) Une loi portant sur des droits nouveaux protégeant les militants syndicalistes et progressistes qui, dans le cadre de leur mandat, agissent dans une action collective.

3) De retirer de la liste des délits susceptibles d’être inscrits au fichier des empruntes génétiques, toutes les condamnations touchant les militants syndicalistes et progressistes qui, dans le cadre de leur mandat, agissent dans une action collective.

La CGT invite l’ensemble des salariés, des citoyens à signer cette pétition.

Signer cette pétition

En signant, j'autorise UD69 à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...