Il faut sauver Netcacao

Intolérable situation pour Netcacao et ses 188 salarié(e)s

L'usine de chocolat de St Menet à Marseille (ex-usine Nestlé), qui compte 188 emplois industriels, a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce le 16 février dernier.

Une intolérable situation au regard du carnet de commandes de l'entreprise qui est plein. Les clients sont là et demeurent fidèles à l'entreprise malgré ses difficultés. La diversité et la flexibilité des productions de Netcacao sont des atouts majeurs pour de nouveaux clients. Le haut niveau de compétence des salarié(e)s est un gage de qualité des productions reconnu par toute la profession.

Alors pourquoi cette situation ?

Tout d'abord, du fait de la "dictature" des banques qui refusent d'accorder un prêt à Netcacao, afin de réaliser les investissements de production nécessaires au développement de son activité et créer de nouveaux emplois.

Ensuite, par l'incurie de l'Etat et du Gouvernement, incapables d'imposer aux banques qu'elles jouent leur rôle d'aide au développement industriel, après qu'elles aient absorbé des milliards d'euros d'argent public pour éponger leurs pertes pendant la crise financière.

De plus, les banques se sont vu accorder récemment par le Gouvernement une partie de la gestion du livret A (200 milliards d'euros), dont 30% en direct, sous conditions de participer au financement du développement industriel.

Au lieu de cela, c'est la bulle financière qu'elles continuent d'alimenter pour le bénéfice des plus riches, au détriment de l'emploi et du développement industriel. Sans que le Gouvernement ne s'y oppose.

Cet argent c'est notre épargne, nos économies et nous sommes en droit d'exiger qu'il soit utilisé pour l'intérêt général, notamment pour l'emploi.

L'existence de Netcacao est le fruit de 22 mois de luttes des salarié(e)s de Nestlé St Menet contre la fermeture de leur entreprise et pour l'emploi. Une lutte syndicale exemplaire, aidée par une mobilisation populaire sans précédent, animée par le "Groupement de Défense".

De ce fait, nous pouvons affirmer que Netcacao est le bien commun de toutes celles et ceux qui ont lutté pour sauver l'usine de St Menet.

A ce titre, nous refusons toute option qui mettrait en danger l'entreprise et ses emplois. Nous appelons les salarié(e)s et les habitant(e)s de la Vallée de l'Huveaune à placer l'entreprise sous leur protection citoyenne. Nous exigeons que l'Etat impose aux banques de soutenir le développement industriel durable et l'emploi. Netcacao est une Priorité.

Pétition: Nous demandons à l'Etat de sauver Netcacao et ses 188 emplois et d'obliger les banques à faire leur travail en accordant le prêt bancaire nécessaire à l'entreprise pour développer son activité industrielle.


Groupement de Défense de l'Emploi Industriel dans la Vallée de l'Huveaune    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Groupement de Défense de l'Emploi Industriel dans la Vallée de l'Huveaune à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...