Pétition pour légaliser l'HUMUSATION / Petitie om HUMUSATIE te legaliseren:

Francis Busigny
L'auteur de cette pétition

/ #16 Re: #15: -

2014-12-26 10:23

 

 JUSTEMENT, compte tenu de tous les poisons que notre corps a accumulé au cours de notre existence, il est indispensable de passer par la phase "super compost" pour avoir la certitude de ne pas empoisonner les vivants

Voici la synthèse de l'Expérimentation faite au CARAH (Centre agronomique de Ath), en 1999, suite à la proposition du Professeur Joseph Orszàgh et sous le contrôle du Professeur François Serneels :

Compostage de lisiers provenant d'un élevage porcins « gavés » aux antibiotiques (21)

après imprégnation sur des déchets de bois de construction (traités aux fongicides, peintures au Plomb,...) déchiquetés,

et après mise en andins du tas de 70 m³, lors d'une analyse (par chromatographie en phase gazeuse) on ne trouva déjà plus de traces d'antibiotiques après seulement 3 mois (montée en température à 70 °C )

au départ, on avait 2 « déchets » extrêmement toxiques dont personne ne voulait.... !

Seule "solution" pour s'en débarrasser : l'incinération, dans les 2 cas, avec énorme production de CO², dispersion des polluants chimiques dans l'atmosphère et (ou) dans l'eau,....

et, pire encore, une "perte totale" pour la régénération indispensable des couches fertiles du sol !

Peu de gens pensaient l'opération « faisable », la plupart croyaient que le compostage n'allait même pas pouvoir démarrer, avec autant d'antibiotiques, de pesticides et fongicides ... !

Pourtant ce compostage, bien mené, a littéralement « transmutés » ces 2 "déchets" extrêmement toxiques à la base en Humus sain et vivant capable de dynamiser naturellement la fertilité des sols qui ont reçu ce véritable « or brun »!

et, "cerise sur le gâteau" pendant cette phase de transmutation, l'énergie de basse température récupérable (le cœur du tas de compost reste au-dessus de 60°C pendant des mois, pouvant produire de l'eau de 40 à 50°C) dépasse celle obtenue par combustion des matières mises à composter (comme Jean Pain avait été le premier à le constater au début des années 70).

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...