Contre le démantèlement d’un pôle de recherche

Contre le démantèlement d’un pôle de recherche d’exception à Paris sur le monde méditerranéen oriental.

À Mme le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Dans le cadre de la création du nouveau campus de sciences humaines et sociales à Aubervilliers (Campus Condorcet), le CNRS a décidé de délocaliser les sections arabe, grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT (Institut de recherche et d’histoire des textes, UPR 841), qui sont étroitement imbriquées avec les autres équipes et bibliothèques du site Cardinal Lemoine du Collège de France à Paris, pour les installer avec les autres sections de l’IRHT sur le nouveau Campus Condorcet.

Cette décision intervient alors que les deux sections étaient déjà engagées dans le projet d’Institut des civilisations du Collège de France, où elles participaient pleinement de la cohérence scientifique du projet, et conduit au démantèlement d’un pôle, qui est une référence internationale, consacré à Byzance, l’Orient chrétien et le monde islamique fondé sur une collaboration entre équipes et institutions diverses (Collège de France, CNRS), où depuis plusieurs décennies, chercheurs, universitaires et étudiants français et étrangers trouvent en un même lieu, au centre de Paris, les équipes de recherche et les ressources dans ces domaines très spécialisés. Suite au projet de délocalisation, les sources primaires que sont les reproductions et les catalogues de manuscrits arabes, grecs, syriaques et coptes, conservés dans les deux sections de l’IRHT (près de 16 000 manuscrits), se trouveront en effet séparées des bibliothèques du Collège de France, où sont conservés les livres qui permettent de comprendre et d’interpréter ces sources (Bibliothèque byzantine, Bibliothèque des christianismes orientaux, Bibliothèque d’études arabes, turques et islamiques, Bibliothèque d’égyptologie).

Nous, chercheurs, universitaires et étudiants français et étrangers qui travaillons dans ces lieux ou en connaissons l’importance scientifique, demandons que les sections grecque et arabe de l’IRHT soient maintenues sur leur site actuel afin de préserver l’unité et la cohérence scientifique de ce pôle de référence internationale sur le monde méditerranéen oriental.

 

Concerning the Dismantling of a High-profile Research Centre in Paris on the Eastern Mediterranean world.

To the French Minister for Higher Education and Research

As part of the project of creating a new campus of Humanities and Social Sciences in Aubervilliers (Campus Condorcet), the French CNRS has decided to relocate the departments of Arab, Greek and Eastern Christian Studies of the IRHT (Institut de Recherche et d’histoire des textes), in order to reunite them with the other departments of the IRHT on the future Campus Condorcet. These two departments are currently located in Paris (on the site Cardinal Lemoine of the Collège de France) and closely interrelated with the other research teams and libraries of the Collège de France.

This decision comes as these two departments were already involved in the project of Institut des civilisations of the Collège de France, where they participated fully in the scientific coherence of the project. The decision will lead to the dismantling of a research centre of international renown devoted to Byzantium, the Christian East and the Islamic world, which is based on the collaboration between various teams and institutions (Collège de France and CNRS). For several decades, researchers, academics and students from France and abroad have found in this same place, in the centre of Paris, the specialists and resources for high-level scientific research in these very specialised fields. Due to the relocation project, all the primary sources (catalogues and images of Arabic, Greek, Syriac and Coptic manuscripts) which are kept in the two departments of the IRHT (almost 16,000 manuscripts) will be separated from the libraries of the College de France (Bibliothèque byzantine, Bibliothèque des christianismes orientaux, Bibliothèque d’études arabes, turques et islamiques, Bibliothèque d’égyptologie), where the books used for understanding and interpreting manuscripts are kept.

We, researchers, academics and students from France and abroad who work in these places or are aware of its scientific importance, would like to express our deepest concern over the decision of relocating the departments of Arab, Greek and Eastern Christian Studies of the IRHT and ask that they are maintained on their current location in order to preserve the unity and scientific coherence of this international research centre on the Eastern Mediterranean world.

 

Rédaction : les membres des sections arabe, grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT :

Pierre Augustin, Ingénieur de recherche au CNRS

Francesca Barone, Chargée de recherche au CNRS

André Binggeli, Chargé de recherche au CNRS

Anne Boud’hors, Directrice de recherche au CNRS

Matthieu Cassin, Chargé de recherche au CNRS

Marie Cronier, Chargée de recherche au CNRS

Muriel Debié, Directrice d’études à l’EPHE

Paul Géhin, Directeur de recherche émérite au CNRS

Didier Lafleur, Ingénieur d’étude au CNRS

Jean-Pierre Molénat, Directeur de recherche émérite au CNRS

Christian Müller, Directeur de recherche au CNRS

Muriel Roiland, Assisant ingénieur au CNRS

Jacques-Hubert Sautel, Chargé de recherche au CNRS

Élise Voguet, Chargée de recherche au CNRS

 

Premiers signataires :

Dominique Charpin, Professeur au Collège de France

Anne Cheng, Professeur au Collège de France

Jean-Claude Cheynet, Professeur à l’Université Paris-Sorbonne

Gilbert Dagron, Professeur honoraire au Collège de France, Membre de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres

Vincent Déroche, Directeur de recherche au CNRS, Président du Comité français d’études byzantines

Frantz Grenet, Professeur au Collège de France

Nicolas Grimal, Professeur au Collège de France, Membre de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres

André Miquel, Professeur honoraire au Collège de France

Brigitte Mondrain, Directrice d’études à l’EPHE, Présidente du Comité international de Paléographie grecque

Christian Robin, Directeur de recherche émérite au CNRS, Membre de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres

Jean-Pierre Sodini, Professeur émérite à l’Université de Paris I-Panthéon Sorbonne, Membre de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres

Michel Tardieu, Professeur honoraire au Collège de France

Nicolas Vatin, Directeur de recherche au CNRS et Directeur d'études à l'EPHE

Pierre-Etienne Will, Professeur au Collège de France, Responsable de l’Institut des Civilisations du Collège de France

Michel Zink, Professeur au Collège de France, Secrétaire perpétuel de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres

 

Luciano Canfora, Professeur émérite à l’Université de Bari

Dieter Harlfinger, Professeur émérite à l’Université de Hambourg, Président honoraire du Comité international de Paléographie grecque (CIPG)

Paul Canart, Vice-Préfet émérite de la Bibliothèque Vaticane, Président honoraire du CIPG

Christian Brockmann, Professeur à l’Université de Hambourg, Membre du CIPG

Guglielmo Cavallo, Professeur émérite à l’Université de Rome La Sapienza, Membre du CIPG

Boris Fonkič, Académie des Sciences de Russie, Membre du CIPG

Ernst Gamillscheg, Professeur, Österreichische Nationalbibliothek, Membre du CIPG

Giusepe De Gregorio, Professeur à l’Université de Salerne, Membre du CIPG

Philippe Hoffmann, Directeur d'études à l'EPHE, Membre du CIPG

André Jacob, Professeur émérite à l’Université de Chieti, Membre du CIPG

Sofia Kotzabassi, Professeur à l’Université Aristote de Thessalonique, Membre du CIPG

Otto Kresten, Professeur émérite à l’Université de Vienne, Membre de l’Österreichische Akademie der Wissenschaften, Membre du CIPG

Erich Lamberz, Professeur, Bayerische Akademie der Wissenschaften, Membre du CIPG

Santo Lucà, Professeur à l’Université de Rome Tor Vergata, Membre du CIPG

Giancarlo Prato, Professeur à l'Université de Pavie (Crémone), Membre du CIPG

Agammemnon Tselikas, Directeur du Centre historique et paléographique de la Banque nationale de Grèce, Membre du CIPG

Nigel Wilson, Professeur émérite au Lincoln College à l’Université d’Oxford, Membre de la British Academy, Membre du CIPG

Jacques van der Vliet, Professeur aux Universités de Leyde et Nimègue, Président de l'International Association for Coptic Studies (IACS)

Stephen Emmel, Professeur à l'Université de Münster, secrétaire de l'IACS

Signer cette pétition

En signant, j'autorise André Binggeli à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...