Appel à la réouverture des Universités !

"Nos études, c’est la vie ! Le confinement, c’est la mort de notre avenir !"

"Incompréhension, Approximation, Soumission", voici la nouvelle devise de la République française depuis l'entrée de la pandémie du Covid-19 sur le territoire national.  

La jeunesse universitaire souffre injustement des mesures plus que liberticides et des contraintes sanitaires imposées par le Gouvernement Macron depuis mars dernier. Les étudiants ont toujours respecté les règles sanitaires en ce début d'année. Un semestre gâché au printemps, un deuxième à l’automne, quel scandale ! 

La France, pays de l'Absurdie ferme les facultés mais laisse ouverts les commerces, les écoles maternelles, les collèges et les lycées. Les étudiants ont été injustement sacrifiés. Enfin pas tous, puisque les classes préparatoires aux grandes écoles, sources de recrutement des élites, restent ouvertes.

Depuis des mois, la vie estudiantine se résume à la solitude au délaissement, à la sociabilité artificielle sur les écrans et les plateformes collaboratives, les réseaux sociaux et les médias entravant tout épanouissement intellectuel sain. 

Les effets du confinement se font ressentir : angoisse, mal être, désespoir, abandon des études, suicides. 

Oui, M. Macron, « C'est dur d'avoir 20 ans en 2020 ». Vos larmes de crocodile n’y changeront rien. 

Les étudiants rejettent l'Université orwellienne déshumanisée que fantasment les technocrates de l'Absurdie.

Nos professeurs, nos échanges à la cafétéria, l’accès libre à la bibliothèque et la vraie vie de notre jeunesse nous manquent.

Nous étudiants, nous voulons de vraies études et pas des diplômes frelatés. Jeunes adultes, nous refusons la culpabilisation et l’infantilisation d’un pouvoir liberticide.

Macron est contaminé ! Le cluster est à l'Élysée, pas à l'université !

L’obsession de la santé des corps détruit la santé des âmes et des esprits. La valeur de la vie ne se juge pas à sa durée mais à sa qualité et à son intensité. La jeunesse ne veut pas mourir idiote.

Les étudiants de France ne veulent pas être les sacrifiés de l’épidémie. Nous voulons étudier dans des conditions normales et nous réclamons l’ouverture des universités pour le bien-être des étudiants.

Doyens, professeurs, parents, citoyens, étudiants, l'heure du sursaut est-elle venue ?  

Nous étudiants, nous vous sollicitons afin d'assurer la diffusion de cette pétition ! Soyons tous unis ! 

Veuillez confirmer votre signature par mail, pour valider votre adhésion. Les courriels ne seront pas utilisés à des fins commerciales ou autres.


Batifoulier Jean-Baptiste: étudiant de la Faculté de droit, éco, gestion, AES de Besançon, Université de Franche-Comté.    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Batifoulier Jean-Baptiste: étudiant de la Faculté de droit, éco, gestion, AES de Besançon, Université de Franche-Comté. à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

kysytään!-- Large modal -->