Sauvons les Serres d'Auteuil

Contacter l'auteur de la pétition

REQUIEM FOR THE AILANTHUS IN THE SERRES D'AUTEUIL

2020-09-16 13:35:00

(SEE ENGLISH VERSION BELOW)

BIEN CHERS AMOUREUX DES SERRES D'AUTEUIL,

ce que nous craignions tant est arrivé: l'un des plus beaux arbres du Jardin botanique, l'Ailanthus giraldii, a été abattu à la fin du mois d'août.

Il était labellisé Arbre remarquable et pour cause: l'étiquette de la Mairie de Paris ornant son tronc, datant de 2011, indiquait qu'à cette date il mesurait 35 mètres de hauteur pour un tronc de 4,60 mètres.

SERRES_6.12_.15_039_2.JPG

Comme il était situé à quelques mètres seulement du nouveau stade de la FFT, que les travaux de terrassement ont été plus que considérables et que les racines d'un arbre peuvent s'étendre jusqu'à 2 ou 3 fois sa hauteur, nous éprouvions les plus grandes craintes quant à son devenir... 

Bien entendu, la Ville de Paris vous dira qu'il fallait l'abattre parce qu'il était malade, mais comme chacun le sait, qui veut noyer son chien l'accuse de la rage...

Nous ne pouvons l'oublier : la Ville de Paris a beau se targuer plus que jamais d'adorer l'écologie et de végétaliser à tout va, elle à permis l'amputation et la bétonisation de l'un des plus beaux jardins de Paris, entrainant l'abbattage d'une centaines de végétaux dans un de ses jardins botaniques, alors qu'il suffisait de couvrir une partie de l'Autoroute A13 pour agrandir Roland-Garros.

Nous tremblons maintenant pour un autre des plus beaux arbres des Serres d'Auteuil, un Pistacia terebinthus situé encore plus près du stade de 5000 places, qui pourrait lui aussi être condamné à terme.

Requiem, donc, pour le splendide Ailanthe des Serres d'Auteuil.

Bien chaleureusement à toutes et tous,

Lise Bloch-Morhange

 

(English version)

DEAR LOVERS OF THE AUTEUIL GREENHOUSES,

What we so much feared has happened : one of the most beautiful and rare trees of the Botanical garden , the AILANTHUS GIRALDII, has been cut down at the end of August. 

It was labelled "Arbre remarquable" by the City of Paris, and the label attached to its trunk back in 2011 showed that it measured then 35 meter high and 4,6 meter wide.

As it was situated a few meters away from the new stadium built by the French Federation of Tennis (FFT), erected after huge diggings, and given the fact that the roots of a tree can spread up to 2 or 3 times their height, we were very worried about the future of this tree.

Of course the City of Paris will say that the tree was sick, but we all know that it is the perfect excuse when a tree gets in the way... We cannot forget it: the City of Paris keeps saying they adore trees, plants,etc. and want to spread them over Paris, but they let the FFT amputate one of the most beautiful gardens of Paris, cuting down some hundred trees, when it was possible to expand Roland-Garros by covering part of Freeway 13.

We are now very worried about another remarquable tree, a PISTACIA TEREBINTHUS even closer to the 5 000 seat stadium, whose roots are in great danger.

For the time being, let say a requiem for the splendid AILANTHUS...

 


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

SAVE CEZANNE's SAINTE VICTOIRE

2020-08-02 18:03:58

   ENGLISH VERSION BELOW

   Bien chers défenseurs des Serres d’Auteuil,  

toutes celles et tous ceux qui ont eu l’occasion de se rendre au Jardin botanique depuis la construction du stade de tennis de 5000 places entouré de serres ultra modernes ont pu constater combien l’ensemble massif défigure le site.  

Raison pour laquelle je voudrais attirer votre attention sur un autre site patrimonial remarquable menacé, cette fois, par un parc éolien. Il s’agit de la montagne Sainte-Victoire, classée Grand Site de France en 2004, peinte toute sa vie par Cézanne dont les tableaux peuplent les musées du monde entier.

sppef_cezanne-sainte-victoire.jpg

On se demande comment a pu germer, dans le cerveau de promoteurs en l’occurrence d’origine suisse, l’idée de gâcher à tout jamais le paysage de Cézanne en bloquant la vue par 22 « ventilateurs » géants de 125 mètres de haut ! Leurs socles de béton pesant 500 tonnes, on imagine en outre le ravage écologique sur les sols.  

Il y a urgence, le chantier avance à grands pas bien que l’association nationale SITES ET MONUMENTS (que vous connaissez bien sous son ancien nom de SPPEF) ait obtenu une décision du TA (Tribunal administratif) de Toulon le 10 février 2020 : elle soumettait le promoteur des éoliennes en visibilité avec la Sainte-Victoire à l’obtention d’une nouvelle autorisation d’exploiter.

Constatant que ce promoteur poursuivait le chantier au mépris du jugement administratif, SITES ET MONUMENTS a formé le 7 mai 2020 un référé dit « mesures utiles », assorti d’une astreinte. Mais dans la foulée, le préfet du Var, invoquant « l’intérêt général » (sic !), prenait le 29 mai 2020 un arrêté légalisant le chantier pendant un an, en l’attente du dépôt de la nouvelle demande d’autorisationVenant à la rescousse des promoteurs, le préfet affirme, dans les attendus de son arrêté, que l’éventuelle décision d’arrêt du chantier « [devait] être réservée aux situations d’atteinte grave à l’environnement ou à la sécurité, ce qui n’est manifestement pas le cas ».

Pauvre Cézanne ! Voilà un bel exemple de la défense de l’environnement pratiquée en France !   

Le Canard enchaîné du 8 juillet s’est fait l’écho de cette « remarquable » intervention préfectorale sous le titre « Le préfet du Var ne manque pas de souffle » : https://www.sppef.fr/2020/07/15/le-canard-enchaine-du-8-juillet-2020-eolien-a-sainte-victoire-le-prefet-du-var-ne-manque-pas-de-souffle/  

Le 11 juin, le juge des référés ne pouvait que s’incliner, et tirer les conséquences de cette autorisation préfectorale temporaire : https://www.sppef.fr/2020/06/16/quand-letat-vient-au-secours-non-pas-des-paysages-mais-du-promoteur-eolien-de-sainte-victoire/  

sppef_mac7225_dxo-copy_49901585982_o.jpg

SITES ET MONUMENTS a décidé d’attaquer par un nouveau référé datant du 2 juillet dernier cet incroyable arrêté, symbole de l’intervention du pouvoir exécutif dans un dossier judiciaire. Saluons la contribution de Me Andrée Domnine, adhérente de Sites & Monuments et avocate à Aix-en-Provence, qui a bien voulu se charger gracieusement de ce contentieux.

Si l’arrêté préfectoral attaqué ne présage en théorie nullement du résultat de la nouvelle demande d’autorisation - le promoteur pouvant théoriquement être contraint de démonter ses installations -, l’existence d’un parc prêt à fonctionner peut naturellement influencer la décision de l’autorité administrative.  

Le référé du 7 mai, comme le recours contre l’arrêté du préfet du Var du 2 juillet, ont pu être financés grâce aux signataires de la pétition http://www.sppef.fr/2020/04/22/eolien-appel-au-president-de-la-republique-pour-la-montagne-sainte-victoire-2/  

Mais la défense au fond - le promoteur attaquant le jugement du tribunal de Toulon du 10 février - reste à financer : 3600 euros TTC doivent être trouvés a minima (chiffrage avec un seul mémoire et sans déplacement de notre avocat à l’audience).

Ne disposant pas des ressources du promoteur, SITES ET MONUMENTS a besoin de votre aide et vous adresse tous ses remerciements par avance !  

IL Y A URGENCE ET POUR NOUS AIDER CHAQUE EURO COMPTE !  

**Vous pouvez faire un don sur notre cagnotte Leetchi et partager celle-ci autour de vous.

https://www.leetchi.com/fr/c/w8doPGmw  

**Des dons plus importants peuvent être faits sur notre site, avec délivrance d'un reçu fiscal :

http://www.sppef.fr/donner/ (rubrique « Non à l'éolien à Sainte-Victoire »)    

MILLE MERCIS A TOUTES ET TOUS ! ———————-  

Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

 

ENGLISH VERSION

DEAR FRIENDS Of LES SERRES D’AUTEUIL,  

another kind of danger is threatening many historical monuments and landscapes in France at the moment : wind turbines are spreading all over although they are not a good answer to « clean energy » and are blocking and destroying the view of many beautiful monuments and landscapes.

Money as always prevail…  

One of the most dreadful examples of that heritage disaster is the « montagne Sainte-Victoire » east of Aix-en-Provence, world famous thanks to Cezanne who spent his life painting it.  These 80 paintings or so can be seen in museums all over the world. But promoters of wind energy have absolutely no respect for this remarquable sight, and are quickly spreading some 22 wind turbines 125 meter high which will ruin the view of the Sainte-Victoire.  

 

The national association SITES ET MONUMENTS (familiar to you under its old name SPPEF) is leading the fight  just as they did for the Serres d’Auteuil, and has been fighting this project in Court since the beginning of the year, constantly attacking the Swiss promoter and the Prefect: on February 10 2020,  May 7, and again July 2.

Meanwhile, SITES ET MONUMENTS is suing the promoter for having not renewed their building permit and ignored Court decisions.  

You can support them by signing the petition by going to SIGNER LA PETITION:  

http://www.sppef.fr/2020/04/22/eolien-appel-au-president-de-la-republique-pour-la-montagne-sainte-victoire-

PLEASE JOIN US IN OUR FIGHT TO SAVE WORLD FAMOUS CEZANNE’S SAINTE-VICTOIRE AND THANK YOU FOR YOUR SUPPORT !!!

**You can give us money through Leetchi and share it around : https://www.leetchi.com/fr/c/w8doPGmw 

**More substantial donations can be made on SITES ET MONUMENTS Website with taxpayer deduction( (go to « Non à l'éolien à Sainte-Victoire »)

https://www.sppef.fr/donner/

 


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

UN PARC EOLIEN MENACE LA SAINTE-VICTOIRE DE CEZANNE

2020-07-27 12:09:49

Bien chers défenseurs des Serres d’Auteuil,  

toutes celles et tous ceux qui ont eu l’occasion de se rendre au Jardin botanique depuis la construction du stade de tennis de 5000 places entouré de serres ultra modernes ont pu constater combien l’ensemble massif défigure le site.  

Raison pour laquelle je voudrais attirer votre attention sur un autre site patrimonial remarquable menacé, cette fois, par un parc éolien. Il s’agit de la montagne Sainte-Victoire, classée Grand Site de France en 2004, peinte toute sa vie par Cézanne dont les tableaux peuplent les musées du monde entier.

sppef_cezanne-sainte-victoire.jpg

On se demande comment a pu germer, dans le cerveau de promoteurs en l’occurrence d’origine suisse, l’idée de gâcher à tout jamais le paysage de Cézanne en bloquant la vue par 22 « ventilateurs » géants de 125 mètres de haut ! Leurs socles de béton pesant 500 tonnes, on imagine en outre le ravage écologique sur les sols.  

Il y a urgence, le chantier avance à grands pas bien que l’association nationale SITES ET MONUMENTS (que vous connaissez bien sous son ancien nom de SPPEF) ait obtenu une décision du TA (Tribunal administratif) de Toulon le 10 février 2020 : elle soumettait le promoteur des éoliennes en visibilité avec la Sainte-Victoire à l’obtention d’une nouvelle autorisation d’exploiter.

Constatant que ce promoteur poursuivait le chantier au mépris du jugement administratif, SITES ET MONUMENTS a formé le 7 mai 2020 un référé dit « mesures utiles », assorti d’une astreinte.   Mais dans la foulée, le préfet du Var, invoquant « l’intérêt général » (sic !), prenait le 29 mai 2020 un arrêté légalisant le chantier pendant un an, en l’attente du dépôt de la nouvelle demande d’autorisation. Venant à la rescousse des promoteurs, le préfet affirme, dans les attendus de son arrêté, que l’éventuelle décision d’arrêt du chantier « [devait] être réservée aux situations d’atteinte grave à l’environnement ou à la sécurité, ce qui n’est manifestement pas le cas ».

Pauvre Cézanne ! Voilà un bel exemple de la défense de l’environnement pratiquée en France !   

Le Canard enchaîné du 8 juillet s’est fait l’écho de cette « remarquable » intervention préfectorale sous le titre « Le préfet du Var ne manque pas de souffle » : https://www.sppef.fr/2020/07/15/le-canard-enchaine-du-8-juillet-2020-eolien-a-sainte-victoire-le-prefet-du-var-ne-manque-pas-de-souffle/  

Le 11 juin, le juge des référés ne pouvait que s’incliner, et tirer les conséquences de cette autorisation préfectorale temporaire : https://www.sppef.fr/2020/06/16/quand-letat-vient-au-secours-non-pas-des-paysages-mais-du-promoteur-eolien-de-sainte-victoire/  

sppef_mac7225_dxo-copy_49901585982_o.jpg

SITES ET MONUMENTS a décidé d’attaquer par un nouveau référé datant du 2 juillet dernier cet incroyable arrêté, symbole de l’intervention du pouvoir exécutif dans un dossier judiciaire. Saluons la contribution de Me Andrée Domnine, adhérente de Sites & Monuments et avocate à Aix-en-Provence, qui a bien voulu se charger gracieusement de ce contentieux.

Si l’arrêté préfectoral attaqué ne présage en théorie nullement du résultat de la nouvelle demande d’autorisation - le promoteur pouvant théoriquement être contraint de démonter ses installations -, l’existence d’un parc prêt à fonctionner peut naturellement influencer la décision de l’autorité administrative.  

Le référé du 7 mai, comme le recours contre l’arrêté du préfet du Var du 2 juillet, ont pu être financés grâce aux signataires de la pétition http://www.sppef.fr/2020/04/22/eolien-appel-au-president-de-la-republique-pour-la-montagne-sainte-victoire-2/  

Mais la défense au fond - le promoteur attaquant le jugement du tribunal de Toulon du 10 février - reste à financer : 3600 euros TTC doivent être trouvés a minima (chiffrage avec un seul mémoire et sans déplacement de notre avocat à l’audience).

Ne disposant pas des ressources du promoteur, SITES ET MONUMENTS a besoin de votre aide et vous adresse tous ses remerciements par avance !  

IL Y A URGENCE ET POUR NOUS AIDER CHAQUE EURO COMPTE !  

**Vous pouvez faire un don sur notre cagnotte Leetchi et partager celle-ci autour de vous.

https://www.leetchi.com/fr/c/w8doPGmw  

**Des dons plus importants peuvent être faits sur notre site, avec délivrance d'un reçu fiscal :

http://www.sppef.fr/donner/ (rubrique « Non à l'éolien à Sainte-Victoire »)    

MILLE MERCIS A TOUTES ET TOUS ! ———————-  


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

CHRONIQUE DE CONFINEMENT

2020-04-23 16:33:13

BIEN CHERS AMIES ET AMIS DES SERRES D 'AUTEUIL,

 

En ces temps de confinement nous avons tout le temps de réfléchir à la marche des choses, et nous nous trouvons plus que jamais justifiés dans notre amour et défense des espaces verts et autres jardins botaniques contre l'artificialisation des sols dans une Ville comme Paris.

Il faut espérer que les dirigeants et les décideurs auront appris la leçon, et nous serons là pour y veiller car ils sont connus pour avoir la mémoire courte et même immédiate.   

Il ne faudrait pas que la nécessité de la reprise économique devienne un prétexte à piétiner la mise en oeuvre de nouvelles mesures environnementales, dont la crise actuelle illustre l'urgente nécessité.

Permettez-moi de vous souhaiter à toutes et tous le meilleur confinement possible, tout en vous proposant ce billet d'humeur adapté au temps présent:

https://www.lessoireesdeparis.com/2020/04/23/deja-deconfines/

 

Avec mes sentiments les plus chaleureux,


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

BEWARE OF TOUR MONTPARNASSE GREENWASHING (suite)

2019-11-30 15:17:37

(English Version Below) 

BIEN CHERS DEFENSEURS DES SERRES D’AUTEUIL,    

QUI AVEZ SOUTENU SI FIDELEMENT, ANNEE APRES ANNEE, NOTRE COMBAT POUR TENTER D’EMPECHER LA FEDERATION DE TENNIS ET LA MAIRIE DE PARIS D’AMPUTER ET BETONNER UN CHEF D’ŒUVRE ARCHITECTURAL ET PAYSAGER PARISIEN, VOUS POUVEZ MAINTENANT NOUS AIDER A COMBATTRE UNE NOUVELLE TENTATIVE D’ATTEINTE ARCHITECTURALE ET PAYSAGERE DANS LA CAPITALE :

LA SURELEVATION DE VINGT-TROIS METRES (soit un immeuble de SEPT étages) DE LA TOUR MONTPARNASSE SOUS UN FAUX PRETEXTE DE «GREENWASHING».

JE VIENS DE PUBLIER UN ARTICLE SUR LE SUJET POUR LE SITE CULTUREL QUOTIDIEN DES SOIREES DE PARIS QUI REPREND LE NOM DE LA REVUE FONDEE PAR APOLLINAIRE EN 1912, DONT VOICI LA REFERENCE :

https://www.lessoireesdeparis.com/2019/11/27/gare-au-greenwashing-de-la-tour-montparnasse/


Représentation de la surélévation de 23 m de la Tour Montparnasse (encadrée en rouge) avec sa « serre de production agricole » coiffée de « zone de cellules photovoltaïques ». Source : nouvelle AOM

COMME JE L'ECRIS, ON RETROUVE DANS CETTE AFFAIRE LA MEME ARGUMENTATION TENDANCIEUSE :
TOUT COMME LA MAIRIE DE PARIS AFFIRMAIT QUE LES SERRES D’AUTEUIL SERAIENT "ENCORE PLUS VERTES" APRES LEUR AMPUTATION, ELLE NOUS DIT MAINTENANT QUE LA SURELEVATION DE LA TOUR MONTPARNASSE SERVIRAIT A ABRITER DES SERRES DE PRODUCTION AGRICOLE CONTRIBUANT A VERDIR PARIS.

AUTREMENT DIT PLUS ON BETONNE, PLUS ON VERDIT !  

AINSI, A NOUVEAU, LA THEORIE DU « VERDISSEMENT PUBLICITAIRE » SERVIRAIT DE PRETEXTE A ENRICHIR DES PROMOTEURS ET A POURSUIVRE L’ENLAIDISSEMENT DE PARIS PAR UNE BETONISATION EXCESSIVE. CE PSEUDO HABILLAGE DE LA TOUR MONTPARNASSE S’INSCRIVANT DANS CET ACHARNEMENT MUNICIPAL A PROMOUVOIR LES TOURS DANS LA CAPITALE (TOUR DU TGI AUX BATIGNOLES, TOUR TRIANGLE, TOURS DU 13EME, TOURS DE BERCY CHARENTON, etc.) SOUS UN PRETEXTE ECOLOGIQUE, ALORS QU'ELLES SONT PAR NATURE ENERGIVORES.

PAR AILLEURS, CES TOURS CONTRIBUENT A DETRUIRE L’HARMONIE DES SPLENDIDES PERSPECTIVES HAUSMANIENNES. AINSI, DANS SON TOUT NOUVEAU « DICTIONNAIRE AMOUREUX DE NEW YORK » (Plon), SERGE JULY DECLARE-T-IL EN PREAMBULE SA PASSION POUR NEW YORK « LA VILLE VERTICALE », TOUT COMME CELLE POUR PARIS "REINE DES VILLES HORIZONTALES".

LA TOUR MONTPARNASSE GACHE DEJA SUFFISAMMENT DE PERSPECTIVES SANS EN RAJOUTER

DEUX ASSOCIATIONS MENENT LA BATAILLE JURIDIQUE CONTRE CE PROJET ABSURBE:

L’ASSOCIATION MONTS 14 ET l’ASSOCIATION SITES ET MONUMENTS (QUE VOUS CONNAISSEZ BIEN SOUS SON ANCIEN NOM DE SPPEF).

LA MAIRIE DE PARIS VENANT DE REJETER LE RECOURS GRACIEUX DE CES ASSOCIATIONS CONTRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE, CES DERNIERES VONT SE TOURER VERS LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF.  

IL EST DONC ESSENTIEL QUE VOUS MANIFESTIEZ VOTRE SOUTIEN EN SIGNANT MASSIVEMENT LA PETITION :  

 http://www.sppef.fr/2019/11/12/tour-montparnasse-de-la-gadgetisation-du-plu-a-lenlaidissement-de-paris/

 Bien chaleureusement à toutes et tous,

 Lise Bloch-Morhange      

 

(ENGLISH VERSION)

GREENWASHING AT THE MONTPARNASSE TOWER  

Every Parisian and every tourist is familiar with the 210 meter high Tour Montparnasse stretching out in the Parisian sky since 1973, destroying so many haussmanian perspectives from rue de Rennes, le Champs de Mars or the Luxembourg Garden.  

Too high and too isolated, la Tour Montparnasse is something of an architectural mistake, and some fifty years later,  it would be just a good idea to purely and simply take it down.  It would be a bold gesture, and would allow the whole desolated aerea around to come back to life.  

The City of Paris should make that bold gesture, instead of « renovating » so many « places », like Place de la République, de la Nation, de la Madeleine and others, and by doing so, destroy their « cachet » from the past in the name of a so called « modernization ».

In the name of « Heritage » or « Patrimoine », the Parisian « places » (or squares) should have been left alone, and the tour Montparnasse should be taken down. But instead, the mayor of Paris Anne Hidalgo just signed a building permit allowing the tower to become 23 meters higher, because the architects suggested to build  a so called « agricultural greenhouse » at the top.  

In other words, the Mayor of Paris Anne Hidalgo is « greenwashing » the Montparnasse tower just like she did « greenwash » the Serres d’Auteuil, by allowing modern and massive greenhouses to ruin the landscape.  

Two well known associations fighting for saving Paris Heritage  (Monts14 and Sites et Monuments) are taking to Court the City of Paris and the builders to prevent them to make the too high tour Montparnasse even higher, and it would be a good idea to sign their petition :  

https://www.change.org/p/la-maire-de-paris-confirme-la-sur%C3%A9l%C3%A9vation-de-la-tour-montparnasse-en-application-de-son-nouveau-plu-protestons

Thank you for your support,

all my best,  

Lise Bloch-Morhange  

 


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

NON AU "GREENWASHING" DE LA TOUR MONTPARNASSE

2019-11-18 16:10:09

BIEN CHERS DEFENSEURS DES SERRES D’AUTEUIL,    

QUI AVEZ SOUTENU SI FIDELEMENT, ANNEE APRES ANNEE, NOTRE COMBAT POUR TENTER D’EMPECHER LA FEDERATION DE TENNIS ET LA MAIRIE DE PARIS D’AMPUTER ET BETONNER UN CHEF D’ŒUVRE ARCHITECTURAL ET PAYSAGER PARISIEN, VOUS POUVEZ MAINTENANT NOUS AIDER A COMBATTRE UNE NOUVELLE TENTATIVE D’ATTEINTE ARCHITECTURALE ET PAYSAGERE DANS LA CAPITALE :

LA SURELEVATION DE VINGT-TROIS METRES (soit un immeuble de SEPT étages) DE LA TOUR MONTPARNASSE SOUS UN FAUX PRETEXTE DE «GREENWASHING».


Représentation de la surélévation de 23 m de la Tour Montparnasse (encadrée en rouge) avec sa « serre de production agricole » coiffée de « zone de cellules photovoltaïques ». Source : nouvelle AOM
 

ON RETROUVE DANS CETTE AFFAIRE LA MEME ARGUMENTATION TENDANCIEUSE : TOUT COMME LA MAIRIE DE PARIS AFFIRMAIT QUE LES SERRES D’AUTEUIL SERAIENT ENCORE PLUS VERTES APRES LEUR AMPUTATION, ELLE NOUS DIT MAINTENANT QUE LA SURELEVATION DE LA TOUR MONTPARNASSE SERVIRAIT A ABRITER DES SERRES DE PRODUCTION AGRICOLE CONTRIBUANT A VERDIR PARIS.

AUTREMENT DIT PLUS ON BETONNE PLUS ON VERDIT !  

AINSI, A NOUVEAU, LA THEORIE DU « VERDISSEMENT PUBLICITAIRE » SERVIRAIT DE PRETEXTE A ENRICHIR DES PROMOTEURS ET A POURSUIVRE L’ENLAIDISSEMENT DE PARIS PAR UNE BETONISATION EXCESSIVE. CE PSEUDO HABILLAGE DE LA TOUR MONTPARNASSE S’INSCRIVANT DANS CET ACHARNEMENT MUNICIPAL A PROMOUVOIR LES TOURS DANS LA CAPITALE (TOUR DU TGI AUX BATIGNOLES, TOUR TRIANGLE, TOURS DU 13EME, TOURS DE BERCY CHARENTON, etc.) SOUS UN PRETEXTE ECOLOGIQUE.

OR LES ETUDES DEMONTRENT QUE LES TOURS SONT ENERGIVORES ET CONSTITUENT UNE MAUVAISE REPONSE ECOLOGIQUE.   

PAR AILLEURS CES TOURS CONTRIBUENT A DETRUIRE L’HARMONIE DE L’URBANISME PARISIEN. AINSI, DANS SON TOUT NOUVEAU « DICTIONNAIRE AMOUREUX DE NEW YORK » (Plon), SERGE JULY DECLARE-T-IL EN PREAMBULE SA PASSION POUR NEW YORK « LA VILLE VERTICALE », TOUT COMME CELLE POUR PARIS "REINE DES VILLES HORIZONTALES".

LA TOUR MONTPARNASSE GACHE DEJA SUFFISAMMENT DE PERSPECTIVES SANS EN RAJOUTER

DEUX ASSOCIATIONS MENENT LA BATAILLE JURIDIQUE CONTRE CE PROJET ABSURBE:

LASSOCIATION MONTS 14 ET l’ASSOCIATION SITES ET MONUMENTS (QUE VOUS CONNAISSEZ BIEN SOUS SON ANCIEN NOM DE SPPEF).

LA MAIRIE DE PARIS VENANT DE REJETER LE RECOURS GRACIEUX DE CES ASSOCIATIONS CONTRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE, CES DERNIERES VONT SE TOURER VERS LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF.  

IL EST DONC ESSENTIEL QUE VOUS MANIFESTIEZ VOTRE SOUTIEN EN SIGNANT MASSIVEMENT LA PETITION :  

 http://www.sppef.fr/2019/11/12/tour-montparnasse-de-la-gadgetisation-du-plu-a-lenlaidissement-de-paris/

 

Bien chaleureusement à toutes et tous,

Lise Bloch-Morhange      


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

ON S'ACTIVE AUX SERRES D'AUTEUIL

2019-05-13 16:06:13

BIEN CHERS AMIS DU JARDIN BOTANIQUE DES SERRES D'AUTEUIL,

CI-DESSOUS L'ARTICLE QUE JE VIENS DE PUBLIER AUJOURD'HUI SUR LE SITE DES SOIREES DE PARIS,

QUI NOUS CONCERNE TOUS:

https://www.lessoireesdeparis.com/2019/05/13/on-sactive-aux-serres-dauteuil/

Bien chaleureusement à toutes et tous,

Lise Bloch-Morhange, auteure de la pétition

 

Revue culturelle fondée en 1912 par Guillaume Apollinaire

On s’active aux Serres d’Auteuil

Tandis que les spécialistes du monde entier ne cessent de s’époumoner sur le danger que court la planète, flore et faune comprises, c’est le branle bas de combat aux Serres d’Auteuil, où se prépare un grandissime événement : on va inaugurer cette année, lors du tournoi, le nouveau stade de 5000 places qui se dresse de toute sa masse de verre, de fer et d’aluminium à deux pas de Roland-Garros.
Comme privatisation de l’espace public au profit du privé, on ne peut rêver mieux : l’avenue Gordon Bennett, située entre les deux sites, est envahie depuis lundi dernier par des camions, pelleteuses et engins divers qui creusent et bétonnent à tout va, et dès qu’on s’approche de l’entrée habituelle du jardin, au numéro 1 de l’avenue, on tombe sur un panneau de la mairie de Paris : cette entrée du jardin botanique, la plus empruntée, est condamnée, comme l’avenue elle-même, du 6 mai au 21 juin prochains, pratiquement deux mois, tout simplement ! A comparer avec les dates du tournoi fixées du 26 mai au 9 juin.
Ne cherchons pas à comprendre le pourquoi d’une telle appropriation, nous sommes en terrain conquis, année après année, par la FFT (fédération française de tennis) avec la bénédiction de la mairie de Paris. Et après avoir fait le grand tour pour pénétrer par une autre entrée du jardin, nous assistons à la nouvelle prise de possession de l’espace. Là aussi, camions et employés s’affairent à grand bruit pour élever des grilles sur toute une surface du jardin entourant très largement le nouveau stade. Autrement dit, le Jardin botanique des Serres d’Auteuil, ouvert chaque jour au public, chef d’œuvre architectural et paysager de la fin du XIXème siècle signé du grand architecte-paysagiste Formigé, est désormais réduit à un square égayant le nouveau bâtiment. Inversion des espaces bien visible et bien symbolique.
Camions et ouvriers œuvrent aussi de tous côtés sur l’énorme surface alentour en béton désactivé entourant le nouveau stade. De quoi rester pantois, quand on pense aux récentes statistiques montrant que l’artificialisation du sol atteint en France l’équivalent d’un département tous les ans. Faire de l’artificialisation et bétonner en plein jardin botanique, et en plein Paris, il fallait oser, et on imagine le bonheur des futurs spectateurs de tennis foulant le béton désactivé là où s’élevaient des serres chaudes, des plantes tropicales, des allées et des arbres.

Quant au bâtiment lui-même, il se dresse de toute sa masse comme un symbole de la lutte inégale des citoyens contre le sport fric. Car c’est au cours des nombreuses séances de (soit-disant) concertation entre la FFT épaulée par la mairie de Paris et les associations (2011-2012) que l’idée géniale a jailli du côté FFT: et si pour calmer les associations on entourait le stade de serres ? Cela ferait passer la pilule… Comme quoi la concertation s’est retournée contre les pauvres associations et autres défenseurs du jardin, si bien qu’aujourd’hui, en contemplant le résultat, on ne peut s’empêcher de penser qu’il aurait mieux valu s’en tenir à un stade semi-enterré, au lieu de l’entourer de ces serres ultramodernes s’élevant au plus haut à 8 mètres du sol (soit la hauteur de deux étages et demi).
stade de tennis au jardin des serres d'auteuil. Photo: LBMRegardons bien : il paraît que ces nouvelles serres (saisies ici le 7 mai) sont un hommage aux grandes serres de Formigé, mais un coup d’œil suffit pour voir que ce bâtiment mastoc tout en angles aigus est une insulte aux grandes serres voisines tout en courbes aériennes.
Et parions que lors de l’inauguration du nouveau stade, la FFT va revêtir ses plus beaux habits de jardinier pour vanter les nouvelles plantations de ces serres ultramodernes. Déjà, des panneaux intitulés « Des plantes des quatre continents » nous mettent l’eau à la bouche : « Un tour du monde en 80 plantes »« Ici, c’est la diversité végétale qui exulte : arbres tropicaux, arbustes fleuris, fougères, plantes couvre-sol et épiphytes, lianes. »
Les spectateurs du prochain tournoi vont pouvoir exulter en priorité (tandis que le vulgum pecus devra attendre le 21 juin), et pourront aussi se restaurer dans le bâtiment du Fleuriste, un monument historique situé derrière le Palmarium de Formigé, transformé en restaurant par la FFT, qui y sert désormais 800 repas par jour pendant le tournoi.

Face à tous ces changements, comment ne pas se reposer ces questions : fallait-il amputer et bétonner l’un des plus beaux jardins de Paris pour deux semaines de tournoi par an, comme n’ont cessé de le souligner les 84 500 signataires de la pétition « Sauvons les Serres d’Auteuil » ? Et pourquoi ne pas avoir agrandi Roland-Garros sur l’autoroute A13 et réparer ainsi cette saignée sur le bois de Boulogne, comme l’ont proposé les défenseurs du jardin dès 2013 ?

Mais bientôt, les cris des fans de tennis vont couvrir ces voix rétrogrades, et chasser du jardin les rares promeneurs parqués au-delà des grilles (ci-contre).
Pendant ce temps, les mêmes associations qui ont défendu le Jardin botanique des Serres d’Auteuil ne se découragent pas, et ne cessent de se mobiliser pour des causes semblables, qui semblent ne jamais se tarir, à Paris ou ailleurs.
Ainsi l’association « SOS Paris » vient de publier le 5 mai le communiqué de presse suivant :
« D’après nos informations, d’importants travaux d’installation de chantier nécessaires à la restauration et sécurisation de Notre-Dame ont commencé dans le square Jean-XXIII, mieux connu des parisiens sous le nom de square de l’Archevêché.
En fin de semaine, le square a déjà été “militairement” dépouillé de ses bancs, lampadaires, fleurs et massifs. Une grande dalle en béton a été coulée a même le sol par l’entreprise Europe Bâtiment sans, parait-il, aucune autorisation de la Ville de Paris. Beaucoup plus grave, il serait question d’abattre (1) 42 tilleuls, 12 cerisiers et un orme, tous en bonne santé. Les grands arbres de Paris, les squares et jardins font partie de notre patrimoine, au même titre que les bâtiments en pierre. » (https://sosparisassociation.wordpress.com/)
Arracher les arbres et couler du béton, on a su faire aux Serres d’Auteuil, et on continue ailleurs. Heureusement que les associations demeurent vigilantes !

Lise-Bloch Morhange

(1) Il semblerait que les responsables du chantier de l’Archevêché ont depuis fait machine arrière

Print Friendly, PDF & Email
 
N'hésitez pas à partager
 
 
Ce contenu a été publié dans Jardins. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à On s’active aux Serres d’Auteuil

  1. Qu’on construise ou qu’on détruise…
    Avec l’incendie de Notre Dame, ça fait donc la paire !

  2. Lanson Gabory dit :

    https://sosparisassociatison.wordpress.com/
    Il semblerait qu’il y ait une erreur sur ce lien. Cordialement M. C. Lanson
    Merci pour l’article sur Auteuil

  3. philippe person dit :

    Quand il était en colère, le général de Gaulle utilisait cette formule qui convient pour tout ce que Lise dénonce : « Les cons ! »
    Mais tout n’est pas perdu : Monsieur Forget a imposé des tenues « classiques » aux joueurs de Roland-Garros. Ce sera comme à Wimbledon : plus de zazous…
    Il faudra répondre à un « dressing-code » pour se présenter sur les courts. On piétinera les serres mais entre gentlemen !

  4. Thirza Vallois dit :

    La tragédie des Serres d’Auteuil est à l’image de tout le reste, une société en pleine décadence, en train de s’auto-détruire. L’incendie de Notre Dame, n’est-il pas le pendant du châtiment de la biblique Tour de Babel ? Et les fans de Roland Garros, ne sont-ils pas les précurseurs des hordes qui rempliront bientôt les stades du désert Qatari, construits, eux, par la chair et le sang des milliers des miséreux de la terre dont des centaines y ont laissé leur vie? Mais que la fête de la continue! Devant tant de folies, il ne reste que le silence de l’impuissance et du désespoir.

    • Archie dit :

      Un reproche bien sélectif. Ici, là bas et ailleurs, l’espèce humaine n’a cessée de se nourrir de la chair, du sang, de la souffrance de milliers d’individus humains et non humains. Les impossibles statistiques de milliards de miséreux, victimes de l’incontrôlable avidité humaine qui tue non pas par nécessité de la survie mais pour le plaisir. Notre spécificité. Cette insoutenable violence a été enfouie sous l’endoctrinement transformée en apologie de la si grande complexité humaine. Une complexité qu’il eut été préférable d’enseigner de manière adaptée, graduellement, au lieu de l’édulcoration dont elle n’a cessé être l’objet. Puisque aujourd’hui l’intime est sorti de l’ombre. La science s’affaire à « augmenter » l’homme et non pas à l’améliorer. Une question d’éthique ? Peu importe, nous voilà qui approchons du sommet de cette montagne au delà duquel, disait un célèbre scientifique, il y a un autre monde.


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

EN VOTRE NOM A TOUTES ET TOUS ( IN YOUR NAME)

2019-03-07 15:54:20

Bien chers amoureux du Jardin botanique des Serres d’Auteuil,

(English version below)  

Dans mon dernier courriel du 25 février dernier,  je m’élevais avec force contre un article récent du « Parisien » prétendant que le nouveau stade des Serres d’Auteuil « fait désormais partie du paysage » (voir ci-dessous Annonce 93), alors qu’il écrase de toute sa masse les serres aériennes de Formigé plus que centenaires.

Photo_LBM1.jpg

Et je dressais le bilan de près de dix années de combat durant lesquelles ni les associations, ni les citoyens, ni les pétitionnaires n’ont été écoutés.

Voici donc le texte que j’ai posté sur le site du Grand débat national en votre nom à toutes et tous :  

« 84 000 SIGNATAIRES DE LA PETITION SAUVONS LES SERRES D AUTEUIL

Veulent  que leurs voix soit entendues Dans le cadre du grand débat

NI LA MAIRIE DE PARIS NI LES TRIBUNAUX NI LES RESPONSABLES N’ONT RESPECTE LEUR DESIR DE NE PAS AMPUTER ET BETONER L’UN DES PLUS BEAUX JARDINS DE PARIS TRIPLEMENT PROTEGE

CES 84000 SIGNATAIRES DE TOUTE LA FRANCE et de L’ETRANGER DENONCENT LE MEPRIS DES AUTORITES POUR LES ESPACES VERTS et L’ENVIRONNEMENT et DEMANDENT LA DEMOLITION DU STADE ULTRA MODERNE DE 5000 PLACES DEFIGURANT LE CHEF D’OEUVRE ARCHITECTURAL ET PAYSAGER DE L’ARCHITECTE FORMIGE REDUIT A UN SQUARE. »

Comme je vous le disais en effet, il faut continuer à nous faire entendre afin que notre exemplaire combat serve à préserver d’autres sites patrimoniaux,

Bien chaleureusement,

Lise Bloch-Morhange, auteure de la pétition  

(English version)  

Dear lovers of the Serres d’Auteuil  Garden,  

In my last E-mail posted on February 25th, I expressed my disagreement with an article recently published in the daily “Le Parisien” saying that the new Roland-Garros stadium built in the garden "has become part of the landscape”.

Just looking at the picture of the new stadium (see above) shows how this massive ultra modern building is a “visual insult” to the old greenhouses and garden.

I also stressed that we must keep fighting, and here is the text I posted on the Website of the “Great National Debate" (the on going “Grand débat national” organized by the French president):

“84 000 signatories of the petition SAVE AUTEUIL GREENHOUSES 

Want to be heard during the Grand débat

Neither the Mayor of Paris Neither the judges or the ministers have taken into account their voices asking not to amputate one of the most beautiful gardens in Paris

These 84 000 signatories from all over France and foreign countries want to denounce how governments keep destroying green spaces and ask French authorities to put down this ultra modern 5 000 seat stadium  disfiguring  an architectural and landscape masterpiece.”  

In other words we must keep fighting to avoid others similar botanical and architectural disasters,

Warmly yours,

Lise Bloch-Morhange, petition’s author  


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

NON LE STADE DES SERRES D'AUTEUIL NE FAIT PAS PARTIE DU PAYSAGE

2019-02-25 13:19:46

Chers amoureux du Jardin botanique des Serres d'Auteuil,

Dans un article daté du 7 février dernier, Le Parisien affirme « Le nouveau court de tennis Simonne-Mathieu… désormais fait partie du paysage ». (Notons en passant le nom donné par la Fédération française de tennis, celui d’une tenniswoman totalement inconnue du public).

Pour nous qui nous sommes mobilisés pendant huit ans contre ce projet, à l'heure du bilan, nous sommes loin de partager cet avis.

Photo_LBM.jpg

A vrai dire, lorsqu’on se trouve sur place, on peut aussi estimer que ce nouveau stade (un court de 5000 places s’appelle un stade) écrase le paysage. D’une part la masse des panneaux de vitres des serres modernes s’élevant des quatre côtés, aux points les plus hauts à huit mètres du sol et non six mètres (soit l’équivalent de deux étages et demi) est considérable, d’autre part, comme il est dit au cours de l’article : « Certes, les écailles de verre des nouvelles serres créent des décalages de niveaux…. Cette esthétique moderne, malgré les efforts d’intégration, est incomparable avec les serres de Jean-Camille Formigé. »

On ne saurait mieux dire : la centaine d’arbres et les allées qui séparaient cette partie du jardin botanique des grandes serres Formigé ayant été arrachées et supprimées (et oubliées dans l’article, à l’heure du désastre écologique mondial), le nouveau stade est non seulement devenu l’élément central quand on se trouve boulevard d’Auteuil, mais il écrase visuellement l’Orangerie et le Fleuriste, ainsi que les grandes serres Formigé toutes proches lorsqu’on arrive devant le palmarium: les vantaux des serres modernes, faits de banales grandes vitres à l’armature métallique blanche, sont une injure esthétique aux délicats petits panneaux de verre cathédrale (filtrant lumière et chaleur) et à l’exquise armature aérienne bleu Formigé, toutes innovations dues à cet élève de Baltard, l’un des plus grands architectes-paysagistes de la fin du XIXème siècle qui avait souhaité et réussi à « joindre l’utile à l’agréable » aux Serres d’Auteuil. Cet inégal combat esthétique, sorte de David contre Goliath visuel, conduit à se demander s’il n’aurait pas mieux valu s’en tenir au stade semi enterré, qui se serait révélé beaucoup plus discret. A quoi sert un stade semi enterré s’il est entouré de serres de six à huit mètres de hauteur ?

Une parodie de concertation

Ironie de l’histoire : les associations de défense du Jardin botanique des Serres d’Auteuil triplement protégé par la loi (inscrit monument historique, labellisé site naturel et jardin botanique) ayant participé dès fin 2011 aux (quelque douze) séances de concertation (sic !) avec la Fédération française de tennis (FFT) et la ville de Paris, s’alarmaient de la disparition des neuf serres chaudes de production construites par Formigé, perpendiculaires au boulevard d’Auteuil. Modernisées au cours des décennies suivantes, contenant une collection de valeur mondiale de 10 000 plantes tropicales et sub tropicales (ayant valu au jardin son label botanique), elles seraient rasées si le stade de la FFT était construit. Pour calmer les alarmes des citoyens, l’architecte a proposé d’entourer le stade de serres modernes ! Ainsi la soi-disant concertation s’est-elle retournée contre les citoyens pour finir par accoucher de cette masse de verre, de fer et d’aluminium dénaturant le jardin et les aériennes créations de Formigé. Puis pour faire passer la pilule, à la demande de la maire de Paris, les services de la DEVE (Direction des espaces verts) ont été priés de concocter un projet pour meubler ces quatre serres géantes : « Quatre serres et 800 plantes » proclame l’intertitre du Parisien. Mais ces 800 plantes (des arbres tout juste plantés) ne représentent rien à côté de l’ancien trésor de 10 000 plantes des anciennes serres chaudes, plantes déménagées dans les grandes serres Formigé, qui ne sont pas des serres chaudes convenant aux fragiles plantes tropicales.

Un symbole désastreux

A l’heure du bilan, il faut admettre que loin de « faire partie du paysage », le nouveau stade de la FFT qui ampute et bétonne l’un des plus beaux jardins de Paris, se dresse agressivement tel un désastre écologique et patrimonial, et un symbole de la toute puissance du fric sport. Bien que des héritiers de Jean-Camille Formigé se soient mobilisés pour défendre l’intégrité du chef d’œuvre de leur ancêtre, aucun juge du tribunal de grande instance n’a voulu les suivre. De même lors des nombreux recours des associations auprès du tribunal administratif, ces dernières ont-elles gagné en première instance et perdu en appel face à la ville de Paris et la FFT. Le coup de grâce étant venu du Conseil d’Etat (tout comme dans l’affaire de la Samaritaine).  Et comment se fait-il que ni les autorités concernées, ni les juges des tribunaux, n’aient pris en compte la masse des 84 000 signataires de la pétition Sauvons les Serres d’Auteuil lancée dès octobre 2010 ? Des amoureux des Serres d’Auteuil de toute la France et bien des pays étrangers. Celles et ceux qui ont suivi les sept années de combat savent pourtant qu’il existait une autre solution proposée par les associations, dont l’article du Parisien ne dit mot : élargir Roland-Garros sur l’autoroute A13 passant juste au nord du stade, ce qui aurait accessoirement permis de réparer la saignée écologique faite sur le bois de Boulogne. Une solution évidente et écologique, offrant d’ailleurs plus d’espace à la FFT, et permettant de ne pas amputer le jardin déjà réduit d’un tiers lors de la construction du périphérique en 1968.

Mais aujourd’hui, le stade des Serres d’Auteuil, réduisant le Jardin botanique à un square qui lui est accolé, s’élève de toute sa masse comme  un témoin de la lutte des citoyens en faveur des jardins contre le sport fric, et comme un signal de continuer le combat plus que jamais.  

LISE BLOCH-MORHANGE, auteure de la pétition


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil

REJET DE NOTRE APPEL

2018-06-05 12:23:06

     BIEN CHERS DEFENSEURS DES SERRES D’AUTEUIL,

Photo_LBM_STADE_FFT_SERRES_AUTEUIL_24.4_.18_.jpg

 

 SERRES MODERNES DE HUIT METRES DE HAUT ENTOURANT LE STADE DES SERRES D'AUTEUIL (Photo LBM)

 

LE 24 MAI DERNIER , NOUS AVONS APPRIS LE JUGEMENT RENDU PAR LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS CONCERNANT NOTRE APPEL CONTRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE UN STADE DE 4 900 PLACES DANS LE JARDIN BOTANIQUE DES SERRES D‘AUTEUIL PAR LA FEDERATION FRANCAISE DE TENNIS (FFT) APPUYEE PAR LA MAIRIE DE PARIS.

NOUS SOMMES DEBOUTES DE NOTRE APPEL, ET LE PERMIS DE CONSTRUIRE EST DECLARE LEGAL. PAS UN SEUL DE LA SOIXANTAINE D’ARGUMENTS DEFENDUS PAR NOS AVOCATS (patrimoine, urbanisme, botanique) N’A TROUVE GRACE AUX YEUX DES JUGES. AUTANT DIRE QUE LA LEGISLATION FRANCAISE EST MAL ADAPTEE A LA DEFENSE DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE.

C’EST UNE DEFAITE POUR LE PATRIMOINE, POUR L’ART PAYSAGER, POUR LA BOTANIQUE ET LES ESPACES VERTS : EN HUIT ANNEES DE COMBAT ET DE PROCEDURE, NOUS N’AVONS TROUVE AUCUN RESPONSABLE POLITIQUE DECISIONNAIRE, AUCUN MINISTRE CONCERNE, AUCUN JUGE, POUR PRESERVER L’UN DES PLUS BEAUX JARDINS PARISIENS, chef d’œuvre architectural et paysager datant de la fin du XIXème siècle.

IL FAUT GARDER EN MEMOIRE LES PRINCIPALES ETAPES QUI ONT RENDU POSSIBLE CE CRIME PATRIMONIAL CONTRE LE CHEF D’ŒUVRE de FORMIGE, EGAL EN SON TEMPS DE BALTARD et EIFFEL :

**DEBUT 2011, BERTRAND DELANOE, MAIRE DE PARIS, PROPOSE A LA FEDERATION DE TENNIS D’ETENDRE ROLAND-GARROS SUR LE JARDIN BOTANIQUE, LUI OFFRANT NOTAMMENT LES BATIMENTS INSCRITS MONUMENTS HISTORIQUES de L’ORANGERIE et du FLEURISTE.

**LUI SUCCEDANT EN AVRIL 2014, ANNE HIDALGO POURSUIT LE MEME PROJET, LES AVOCATS DE LA MAIRIE DE PARIS SE TENANT AUX COTES DE CEUX DE LA FFT LORS DE CHAQUE RECOURS DES ASSOCIATIONS.  

**CELA ALORS MEME QUE CES ASSOCIATIONS ONT PROPOSE dès MARS 2013 UN PROJET ALTERNATIF BIEN MIEUX ADAPTE (EXTENSION DE ROLAND-GARROS SUR L’AUTOROUTE A 13) TOTALEMENT IGNOREE PAR LA MAIRE DE PARIS, QUI APPOSE LA SIGNATURE FINALE AU PERMIS DE CONSTRUIRE le 9 JUIN 2015,

**DES ASSOCIATIONS DE DEFENSE DU PATRIMOINE et de L’ENVIRONNEMENT (Sites et Monuments, Vieilles Maisons Françaises, SOS Paris, FNE Ile de France) ainsi que DES HERITIERS de FORMIGE lancent alors des recours auprès du tribunal administratif et du tribunal de grande instance. Saisis en référé, ces tribunaux SUSPENDENT en DECEMBRE 2015 puis MARS 2016 les TRAVAUX dans le JARDIN BOTANIQUE en attendant les jugements au fond.

**MALHEUREUSEMENT, début OCTOBRE 2016, saisi par le Fédération de tennis et la Mairie de Paris, le CONSEIL D’ETAT ORDONNE LA REPRISE DES TRAVAUX, ASSENANT UN COUP FATAL AUX DEFENSEURS DES SERRES D’AUTEUIL. PEU IMPORTE AU CONSEIL D’ETAT QU’IL S’AGISSE D’UN MONUMENT A LA FOIS HISTORIQUE et d’UN SITE NATUREL CLASSE, BIEN AU CONTRAIRE : IL ESTIME QU’ UN STADE DE SPORT DE 5000 PLACES A TOUT A FAIT SA PLACE DANS UN JARDIN BOTANIQUE, QU’ IL N’ETAIT MËME PAS NECESSAIRE DE DECLASSER LA PARTIE DU JARDIN CONCERNEE, ET QU’UN MORCEAU DE PELOUSE A ROLAND GARROS VAUT LARGEMENT DES ALLEES OMBRAGEES D’UNE CENTAINE D’ARBRES BORDANT DES SERRES CHAUDES PERMETTANT AU PUBLIC D’ADMIRER UNE COLLECTION RARISSIME DE QUELQUE 10 000 PLANTES TROPICALES !!!!!!!

VOILA POURQUOI ON PEUT VOIR AUJOURD’HUI, DANS LE JARDIN BOTANIQUE DES SERRES D’AUTEUIL, UN ENORME EDIFICE DE VERRE ET DE FER MONTANT A L’ASSAUT DU CIEL JUSQU’ A HUIT METRES DE HAUTEUR (voir la photo). IL S’AGIT DE SERRES ENTOURANT LE STADE DE 5000 PLACES, « REINTERPRETEES DE FACON MODERNE », PARAIT-IL. MAIS UN COUP D’ŒIL AUX DOUCES COURBES DES SERRES DE FORMIGE VOISINES, FONDUES DANS LE PAYSAGE, SUFFIT A SOULIGNER L’AGRESSIVITE MASSIVE DES SERRES ULTRA MODERNES.

VOILA CE QU ON APPELLE PRIVATISER L’ESPACE PUBLIC AU PROFIT D’UNE FEDERATION DE SPORT RICHISSIME AVEC LA COMPLICITE DE LA MAIRIE DE PARIS, AU MEPRIS DES BESOINS DES PARISIENS COMME DES VISITEURS, DONT VOUS ETES LES REPRESENTANTS LES PLUS FERVENTS.

TOUT EN VOUS REMERCIANT POUR VOTRE SOUTIEN SI FIDELE, QU’AUCUN RESPONSABLE N’A VOULU PRENDRE EN COMPTE, NOUS NOUS DEMANDONS S’IL FAUT POURSUIVRE LE COMBAT « POUR LE PRINCIPE », OU PLUTOT DANS L’ESPOIR DE FAIRE EVOLUER LA LEGISLATION.

EN TOUT CAS, LES COMBATS EN FAVEUR DU PATRIMOINE ET DE L’ENVIRONNEMENT NE VONT PAS MANQUER…

BIEN CHALEUREUSEMENT A TOUTES ET TOUS ET ENCORE TOUS MES REMERCIEMENTS POUR VOTRE MOBILISATION,

LISE BLOCH-MORHANGE, PORTE-PAROLE FONDATRICE DU COMITE DE SOUTIEN DES SERRES D'AUTEUIL

 

    


Lise Bloch-Morhange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d'Auteuil



Partager cette pétition

Aidez cette pétition à récolter plus de signatures.

Comment promouvoir une pétition ?

  • Partagez la pétition sur votre mur Facebook et dans les groupes liés au sujet de votre pétition.
  • Contactez vos amis
    1. Écrivez un message dans lequel vous expliquez pourquoi vous avez signé cette pétition, car les gens seront plus susceptibles de la signer s'ils comprennent l'importance du sujet.
    2. Copiez et collez l'adresse web de la pétition dans votre message.
    3. Envoyez le message par e-mail, SMS, Facebook, WhatsApp, Twitter, Skype, Instagram ou LinkedIn.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...